NgogomNos actions

Construction de 121 latrines

121 latrines construites en partenariat avec la Ville de Malakoff
Une toilette avec chasse d’eau manuelle, deux fosses septiques – et une douche
La construction de ces latrines a permis de réduire des maladies liées à l’eau et au péril fécal.
Le taux d’absentéisme au travail et à l’école a diminué

1 – Descriptif du projet
La Communauté Rurale a sollicité ses partenaires pour  la construction de latrines dans les foyers. Le projet pilote assainissement a démarré en juin 2014. Il a connu 6 phases de 20 latrines chacune. Les village de Ibra Diop et Thiegne Silane ?????? ont bénéficié de ces réalisations . A noter que ces sont ces villages les plus déshérités de la communauté rurale.
2 – Aujourd’hui
Ce programme a permis de doter en latrines/douches toutes les familles de ces  villages.
Au dire des habitants la construction de ces latrines a permis de régler le problème de la défécation à l’air libre. Ces réalisations ont contribué à la régression des maladies liées au péril fécal, à la diminution sensible des cas de paludisme, dermatoses et maladies cutanées.
Les séances de sensibilisation sur l’entretien des latrines, le lavage des mains, sur le paludisme ont permis aux populations de développer des changements de comportements notables .
D’autre part, ces latrines jouent un rôle social non négligeable car elles ont contribué à restaurer la dignité des populations qui satisfont maintenant leur besoin en toute intimité.

Construction de latrines et de douches pour 10 villages de la communauté rurale de Ngogom
Le manque d’accès à l’eau et l’assainissement est la première cause de mortalité au monde. Tandis que 1 ,1 milliard de personnes sont privées d’accès à l’eau potable, 2,6 milliards ne disposent pas d’assainissement.
Le manque d’assainissement résulte d’un manque de salubrité et d’hygiène, responsable de maladies (diarrhées, choléra, malnutrition, etc…) qui tuent chaque semaine 42 000 personnes dans le monde, particulièrement des enfants.
Permettre aux populations d’accéder à un assainissement de base c’est donc améliorer la santé des populations et diminuer les dépenses qui y sont liées (médecins, absentéisme,..) préserver les ressources en eau et les milieux naturels ou encore favoriser la croissance économique. Mais c’est aussi améliorer la dignité et le bien-être social et renforcer la sécurité et la scolarisation des populations, en particulier les femmes et les enfants.
A N’Gogom
Les zones rurales sont les zones les plus touchées du manque d’assainissement au Sénégal. En effet seul 20% de la population de la Communauté Rurale de N’Gogogom bénéficient de latrines, sans pour autant être conformes aux norme
Il s’agit de soutenir et de renforcer les actions de la population et des autorités de N’gogom en terme d’assainissement dans une logique de mutualisation des compétences et des moyens des acteurs œuvrant à cet effet dans la communauté. Le Projet Pilote Assainissement concernera 10 villages de la communauté représentant un besoin accru en assainissement.
Le projet s’articule autour de trois axes principaux :
La sensibilisation à l’hygiène
Des campagnes de sensibilisation à l’assainissement seront mises en place, organisées par une Commission Hygiène et Assainissement.

Construction des latrines :
Sous la supervision de la Commission Hygiène et Assainissement, des latrines seront construites dans 10 villages de la Communauté Rurale de N’Gogom. Les maçons sont issus de la communauté et ont été formé en amont par l’ONG Eau Vive, partenaire de la Communauté Rurale en hygiène et assainissement.

UNE LATRINE : 520 €

Si vous souhaitez soutenir l’ASIAM contactez nous au 01 14 46 76 30 ou au 07 83 44 93 60

Faites un don !
Aidez ASIAM dans sa quête de solidarité, faites nous un don.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *